Thèmes d'actualité

Actualités juridiques

Informez-vous des nouveautés du monde juridique en vous abonnant à notre newsletter. Je m'abonne


Alfred Widmer, nouveau directeur d’AXA-ARAG Protection juridique SA

AXA-ARAG Protection juridique SA a accueilli son nouveau directeur le 1er janvier 2016. Alfred Widmer a auparavant exercé plusieurs fonctions au sein de Zurich Assurances. De ses débuts en 2010 au poste de Senior Project Manager, il est passé Transition Manager à Barcelone, Chief Operations, Information & Claims Officer au Maroc puis responsable Business Transformation Commercial Broker à Londres. Avant de travailler à Zurich Assurances, Alfred Widmer a en outre été Management Consultant chez Arthur D. Little, où il était spécialisé dans le conseil aux entreprises d’assurance.
Alfred Widmer est titulaire d’un Master of Science in International Relations de la London School of Economics (LSE) ainsi que d’un Master of Arts en histoire contemporaine, en sciences politiques et en droit international de l’Université de Fribourg. Agé de 38 ans, il possède la double nationalité suisse et espagnole. Alfred Widmer succède à ce poste à Thierry Luterbacher, qui a décidé de prendre une retraite anticipée.



AXA-ARAG a emménagé dans de nouveaux locaux

AXA-ARAG a pris possession de ses nouveaux locaux, à Zurich Oerlikon. C'est une nouvelle étape dans l'histoire de l'entreprise, qui totalise plus de 35 ans d'existence.

Rapport par l’office de médiation

L’excellent résultat de 8 litiges (entre janvier et mai 2013) atteste que les clients d’AXA-ARAG sont satisfaits des produits et des services offerts et font par conséquent moins souvent appel à l’office de médiation que les clients assurés auprès de la concurrence.

Prévoyance renforce le droit à l’autodétermination

L’entrée en vigueur du nouveau droit de la protection de l’adulte au 1er janvier 2013 a permis de jeter des bases juridiques claires et uniformes concernant le mandat pour cause d’inaptitude et les directives anticipées du patient. Ces deux instruments renforcent le droit à l’autodétermination: se pencher à temps sur sa prévoyance permet de s’assurer que ses volontés seront respectées en cas d’incapacité de discernement ultérieure pour cause de maladie ou d’accident, par exemple.

«Via sicura»: pour une plus grande sécurité sur la route

Le premier volet du programme de sécurité routière «Via sicura» est entré en vigueur le 1er janvier 2013. Il contient notamment des mesures à l’encontre des «chauffards», telles que la confiscation et la réalisation – c'est-à-dire la vente – de véhicules automobiles. Ces mesures, tout comme celles qui suivront, visent avant tout à améliorer la mise en œuvre des prescriptions existantes ainsi que la sécurité routière.

La médiation: une alternative au procès 

Des conflits peuvent surgir partout. Les personnes indépendantes n'aiment pas faire appel à un juge extérieur. Elles connaissent leurs besoins mieux que quiconque et face à une situation bloquée ou à un conflit, elles recherchent elles-mêmes une solution avec la partie adverse. Lorsque cela s'avère nécessaire, elles ont recours à un soutien professionnel, par exemple dans le cadre d'une médiation, tout en se réservant le droit de décider.

Nouveautés législatives au 1er janvier 2013 

Entre autres nouveautés, le 1er janvier 2013 a vu l'entrée en vigueur de dispositions concernant le nom et le droit de cité, d'une réglementation des allocations familiales pour les indépendants et d'une révision du droit de la tutelle.

Gagner devant les tribunaux à condition de faire l'avance des frais: le CPC expose le demandeur à des risques accrus! 

Le nouveau code de procédure civile (CPC) valable dans toute la Suisse est entré en vigueur le 1er janvier 2011. En remplaçant les 26 codes cantonaux et en unifiant la procédure, il simplifie les démarches qui permettent de faire valoir des prétentions. Le revers de la médaille, c'est que le demandeur a vu son risque financier s'accroître considérablement. En effet, il doit avancer les frais de justice lorsqu'il dépose sa demande et, après avoir gagné son procès, il perd la totalité de ces frais si la partie adverse s'avère insolvable.