Bienvenue chez AXA Suisse
Login myAXA
 
 
 

Fondation suisse pour le climat

Subventions et protection du climat

Klimastiftung SchweizLa Fondation suisse pour le climat soutient les PME qui développent des solutions novatrices en faveur du climat ou qui mettent en œuvre des mesures ciblées pour produire moins de CO2 et consommer moins d'électricité. Les subventions sont financées exclusivement par la restitution de la taxe CO2 des membres de la fondation, dont AXA fait partie. Depuis 2008, année de création de la fondation, 10 millions de francs ont été versés à environ 550 PME. Ces dernières vont, à travers leurs projets, permettre d'économiser quelque 300 000 tonnes de CO2 ces 5 prochaines années, ce qui équivaut aux économies que réaliseraient les habitants de la ville de Berne s'ils renonçaient à se chauffer pendant toute une année.

Pour recevoir une subvention

Présentez-nous votre projet de protection du climat.

Participer maintenant

 

5 questions à Vincent Eckert, directeur de la Fondation suisse pour le climat

  • Quels sont les résultats qu'a obtenus la fondation depuis sa création?
    Nous avons contribué à éviter la dispersion dans l'atmosphère de quelque 300 000 tonnes de CO2 . Mais les développements de produits que nous soutenons ont un potentiel qui va bien au-delà de cela. Nous avons soutenu des PME en Suisse et au Liechtenstein à hauteur de 10 millions de francs, conformément à notre principe «Protéger le climat. Soutenir les PME!» Je suis particulièrement fier de notre système pour les mesures standards. Il nous permet de soutenir de petites mesures à hauteur de quelques centaines ou milliers de francs en n'engageant que peu de moyens. Les PME remplissent un formulaire en ligne et reçoivent la réponse dans le mois qui suit.
  • Pourquoi vouloir associer protection du climat et PME?
    «Issue de l'économie et au service de l'économie» est l'une des devises de notre fondation. La Fondation suisse pour le climat a été créée à l'initiative de onze prestataires de services lorsque la Confédération a instauré la taxe sur le CO2. Cette taxe vise à inciter financièrement les entreprises à se montrer plus respectueuses du climat. Les grandes sociétés disposent des ressources humaines et financières nécessaires pour s'adapter aux nouvelles conditions. C'est loin d'être le cas des PME. La plupart d'entre elles, accaparées par leurs activités, n'ont pas les moyens d'investir et ne savent pas où économiser de l'énergie. Notre objectif est d'apporter aux PME une aide en la matière, et ce, de la manière la plus simple qui soit. L'effet incitatif de la taxe est ainsi amplifié, ce qui est réjouissant lorsqu'on sait que les PME ont tout intérêt à investir dans des mesures d'économie d'énergie.
  • Quelles sont les PME qui reçoivent de l'argent de la Fondation suisse pour le climat?
    Nous soutenons les PME qui économisent de l'énergie, qui développent des produits respectueux du climat ou qui passent, sur une base volontaire, une convention d'objectifs avec l'Agence de l'énergie pour l'économie. Leurs effectifs ne doivent pas dépasser 250 collaborateurs, et elles doivent avoir leur siège en Suisse ou au Liechtenstein. Les filiales de grandes entreprises, et les organisations du secteur public ne sont pas admissibles.
  • Pouvez-vous nous citer des exemples?
    Nous soutenons des hôtels qui se dotent d'un chauffage aux copeaux de bois, des bureaux qui optent pour un éclairage moins énergivore ou encore des entreprises industrielles qui isolent leurs ateliers de production. Actuellement, nous recevons de nombreuses demandes des établissements de restauration, de hôtels, de travailleurs de métal et les agriculteurs (élevages de poulets). Outre les entreprises qui économisent de l'énergie, nous soutenons les PME qui développent des produits respectueux du climat, tels qu'une douche économe en ressources.
  • Comment envisagez-vous l'avenir de la fondation?
    En 2014, la Confédération a augmenté la taxe CO2 de 36 à 60 francs par tonne de CO2. Il est donc d'autant plus important pour les PME de réduire leur consommation d'énergie. Nous resterons à leurs côtés tant que la taxe sera en vigueur, c'est-à-dire vraisemblablement jusqu'en 2020.

Wäsche Perle AG, ou quand développement durable rime avec succès

Les entreprises qui misent sur le développement durable n'œuvrent pas seulement pour l'environnement, elles s'assurent également un avantage concurrentiel à long terme.
En effet, les consommateurs sont désormais conscients qu'en matière d'écologie, leur responsabilité commence au moment où ils paient leurs articles à la caisse. La société Wäsche Perle AG a donc choisi d'opter pour le développement durable, un choix qui s'est avéré judicieux. L'entreprise familiale, en collaboration avec le bureau d'ingénieurs BMS-Energietechnik, a développé un système permettant de récupérer la chaleur des machines à repasser. «Certains clients sont déjà venus chez nous uniquement parce que nos critères écologiques sont si élevés», raconte Stephan Zimmermann, co-fondateur et membre du conseil d'administration de l'entreprise. Le projet, qui a coûté environ 80 000 francs, a été soutenu par la Fondation suisse pour le climat. La blanchisserie a pour objectif d'être en mesure un jour de récupérer suffisamment de chaleur pendant tout le processus de traitement pour pouvoir laver sans installation vapeur.


Recherche d'un conseiller